#70 Sur les cendres nous danserons – Fleur Hana

Résumé :

Elle s’interdit de l’aimer.
Il refuse de la perdre.
Fanny a un rêve. Ouvrir son école de danse. Pour y parvenir, elle multiplie les cours et les performances, et se change escort de luxe à la nuit tombée. Une double vie qui réclame une discipline de fer, un sang-froid à toute épreuve, et qui lui interdit d’ouvrir son cœur à qui que ce soit. Ce que son élève refuse de comprendre…
Benj a une obsession. Attirer le regard de Fanny. Dès le premier cours qu’elle lui donne, il comprend deux choses : il n’est pas fait pour la pole dance, mais il est prêt à se surpasser pour gagner la confiance de cette mystérieuse blonde. Car même si elle semble totalement inaccessible, il est des défis qui valent tous les efforts…

Ce que j’en dis :

Dans ce roman, nous suivons Fanny, jeune femme d’une trentaine d’années qui accumule les boulots pour s’en sortir financièrement. Elle donne des cours de danse et plus particulièrement de pole dance le jour, et est escorte girl de luxe la nuit.

Elle rencontre Benjamin et son groupe d’amis, les Golden Boys lors d’un cours de danse durant lequel le groupe de danseurs veut apprendre de nouvelles chorégraphies.

J’ai passé un excellent moment de lecture. La plume de l’auteure est fluide et agréable, elle a su me transporter dans son histoire de la première à la dernière page sans jamais me perdre en route. J’ai été captivée par cette histoire et par ces personnages.

J’ai adoré le personnage féminin que j’ai trouvée attachante.
J’ai adoré également l’alternance de points de vue entre Fanny et Benjamin, ce qui m’a également permis de m’attacher au héros.

Je ressens un manque de ces personnages, seulement quelques heures après avoir lu la dernière ligne de cette histoire… Touchant et bouleversant, ce récit m’a provoqué des tas d’émotions, je ne suis pas passée loin du coup de cœur.

⚠️ Je précise que l’auteure a mis un avertissement au début du livre, le roman contient une scène de viol ⚠️

Ma note : 18/20

#69 Les sept soeurs T1 – Lucinda Riley

Résumé :

À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu’elles étaient bébés, Maia d’Aplièse et ses soeurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève.

Pour héritage, elles reçoivent chacune un mystérieux indice qui leur permettra peut-être de percer le secret de leurs origines. La piste de Maia la conduit au-delà des océans, dans un manoir en ruines sur les collines de Rio de Janeiro, au Brésil. C’est là que son histoire a commencé… Secrets enfouis et destins brisés : ce que Maia découvre va bouleverser sa vie.

Ce que j’en dis :

Nous sommes ici dans un roman qui alterne le passé et le présent, ce n’est pas un schéma littéraire que j’ai l’habitude de lire, et pourtant dans l’ensemble ce fut une très bonne lecture.

Le père de Maia vient de décéder, et, étant une enfant adoptée, elle décide de partir à la recherche de ses origines. Entre mystère et secrets de famille, nous allons apprendre à connaître l’aînée des sept sœurs.

J’ai rencontré quelques longueurs dans cette histoire, et notamment dans la première partie historique du roman. Néanmoins, je me suis vite habituée à la construction du récit.

J’ai appris beaucoup de choses sur le contexte historique qui était agrémenté de faits réels, et la destination de Maia m’a fait rêver.

Les personnages sont bien construits, bien que la relation entre certains d’entre eux ne m’ait pas totalement convaincue. L’auteure a fait des choix concernant ses personnages qui ne m’ont pas totalement convaincue, mais c’est un détail.

Un mystérieux fil conducteur nous tient en haleine, et ce, je pense, durant tous les tomes !

Dans l’ensemble, ce fut donc une très bonne lecture. La LC avec les copines nous a permis de beaucoup échanger, et je trouve que le roman s’y prête énormément !

Ma note : 15/20

#67 Malibu – Lily Haime

Résumé :

« C’est avant tout une histoire entre l’homme et la mer ; entre le cœur et les vagues. » Lill surfe depuis qu’il sait marcher. Il adore Malibu, cette vie entre le sable et l’eau ; son père et ses amis, la tranquillité de son quotidien. Tout pourrait être parfait, sans remous et sans houle, si Lara, sa grande sœur, n’avait pas débarqué de New York quelques années plus tôt. Si elle n’était pas comme un rappel constant que Diane, leur mère, n’a jamais voulu de lui. Quand il regarde Lara, Lill a l’impression de ne pas être « assez »… Un sentiment qui le hante depuis son plus jeune âge. Un sentiment qu’il voudrait ignorer mais qui tourne dans sa tête – dans son cœur – de plus en plus vite lorsqu’il rencontre le petit ami de Lara. Aidan… Aidan qu’il aimerait détester, mais par qui il ne peut s’empêcher d’être intrigué. Aidan qui le met mal à l’aise, qui le regarde et qui le voit vraiment. Aidan qui sera là à l’aube des plus beaux jours. Au crépuscule des plus sombres… « C’est une histoire entre l’océan et moi. »

Ce que j’en dis :

Nous sommes ici dans une romance MM, sur fond de surf, et j’ai adoré.

Nous faisons la connaissance de Lill, Lillian et de son groupe d’amis surfeurs. Nous rencontrons également sa famille, composée de son pere et de sa sœur Lara, qu’il déteste.

Il fera la rencontre d’Aidan, le petit ami de Lara, pour lequel il va ressentir immédiatement une attirance.

La première partie du roman est un peu longue, l’auteure prend son temps, mais cela ne m’a pas dérangée car on découvre les personnages. La seconde partie par contre m’a beaucoup touchée, et même bouleversée par moments. J’ai été prise aux tripes par certaines scènes, et je voulais absolument savoir comment tout allait se terminer.

J’ai adoré la relation Lill-Aidan lorsque celle-ci s’est vraiment construite, et j’ai eu très peur pour eux et pour leur amour en deuxième partie de roman.

Ce roman m’a réconciliée avec les écrits de Lily Haime, et je ne manquerai pas d’en découvrir d’autres.

Ma note : 17/20

#66 La dernière Anastasia – Tina Muir

Résumé :

Il était une fois en Russie, à l’hiver 2018, une jeune femme du nom d’Anna. Son père l’avait emmenée vivre au plus profond de la forêt, dans une maison coupée du reste du monde pour la protéger d’une malédiction de sang pesant sur sa famille depuis des générations. Lorsque toute sa famille fut brutalement assassinée, seule la belle Anna aux cheveux d’or en réchappa, avec l’aide de la plus terrible des marraines, la Baba Yaga en personne…
Mais l’aide de la sorcière légendaire n’est jamais gratuite. Pour percer le secret macabre qui a détruit sa famille, remonter la piste des tueurs et satisfaire sa surnaturelle protectrice, Anna devra compter sur le preux chevalier mit sur sa route par la Baba Yaga. De cette rencontre entre Anna la survivante, ivre de chagrin et avide de réponses, et le beau Jervis, aventurier flegmatique dont l’apparente froideur cache une lourde blessure, naîtra un amour de glace et de feu. Mais seront-ils assez forts pour affronter le plus destructeur des secrets et payer son tribut à la Baba Yaga ?

Ce que j’en dis :

Nous sommes ici dans une romance fantastique, dans l’univers des contes russes.

Nous faisons la connaissance d’Anna, jeune femme en quête d’identité et de réponses sur son passé. Elle va faire la connaissance de Jervis, Liam et Joséphine, qui vont traverser la Russie mais aussi l’Europe pour lui venir en aide. C’est sans compter sur la Baba Yaga et sa forêt, qui ne vont pas leur faciliter la tâche !

Dans l’ensemble, j’ai aimé cette lecture. L’histoire est vraiment prenante et recherchée, malgré un début un peu long et quelques détails dans les descriptions qui m’ont parfois laissée sur le bord de la route.

Le rythme s’accélère à partir de 30-40%, l’ensemble devient addictif et l’auteure nous amène à nous poser des tas de questions.

La fin quant à elle est vraiment réussie. J’ai cru un instant être déçue du dénouement, mais non, finalement j’ai beaucoup aimé.

Les personnages quant à eux sont bien travaillés, et j’ai eu un coup de cœur pour le couple Liam / Joséphine !

Pour conclure, je dirai que cette lecture aurait pu être excellente si le roman avait été plus court et que nous étions allés à l’essentiel. Néanmoins, je comprends le choix de l’auteure d’avoir accentué sur les détails qui collaient bien à l’ambiance un peu mystique du roman.

Je vous recommande cette lecture, et je vous conseille de découvrir la plume de Tina si vous ne la connaissez pas encore.

Une petite mention aussi pour cette magnifique couverture qui m’a donné très envie de découvrir l’histoire !

Ma note : 15/20

#65 Pardon – Erika Boyer

Résumé :

Tandis que le monde évolue et que la jeunesse fait preuve d’une plus grande ouverture d’esprit qu’avant, il reste tout de même des sujets dont il ne faut pas parler, des tabous qui ne sont pas prêts à être brisés. Mais quand l’inceste cache un amour inconditionnel, que deux âmes ont simplement eu la malchance de ne pas naître dans les bons corps, n’est-il pas envisageable d’accepter l’inacceptable ?

Will ne prendra pas le risque, il préférera partir à 600 km de sa sœur plutôt que de potentiellement l’entraîner dans sa déchéance. Reste à savoir si « loin des yeux, loin du coeur » est une réalité ou bien un proverbe menteur, et si Sarah acceptera de perdre son frère dans ce sacrifice amoureux.

Ce que j’en dis :

J’ai aimé l’ensemble des personnages, mais je n’ai malheureusement pas ressenti autant d’émotions que je l’aurai voulu. J’aurai aimé m’imprégner totalement de l’histoire, et de la douleur de Will face à l’amour défendu qu’il ressent pour Sarah.

La plume d’Erika est toujours aussi belle, mais malheureusement je n’ai pas été suffisamment touchée par cette histoire. J’ai découpé ce roman en trois parties, et j’ai préféré la dernière. J’aurai aimé que ce qu’il s’y passe arrive plus tôt dans le récit et soit donc plus approfondi pour ressentir plus d’émotions.

La fin ne m’a malheureusement pas convaincue non plus, j’attendais une fin différente, bien que celle-ci soit positive.

Malgré tout, j’ai passé un bon moment en compagnie de ces personnages, et je suis ravie d’avoir découvert ce roman, qui est le premier de l’auteure. J’aime toujours autant la délicatesse et la douceur de la plume d’Erika. J’ai hâte de découvrir ses autres livres.

Ma note : 15/20

#64 Sweet summer T1 – Marie HJ

Résumé :

La vie est un combat.
Pour Marlone, ancien boxeur au cœur trop souvent malmené, ce n’est plus à prouver. Mais au milieu d’une forêt, autour d’un lac ou d’un torrent, au chaud devant un feu de camp, les choses peuvent parfois s’avérer plus douces… Et peut-être… faire battre deux cœurs à l’unisson.

Ce que j’en dis :

Dans ce tome, nous allons faire la connaissance de Marlone et de ses amis du Sweet Summer, mais également de Tristan et Damien, qui vont chambouler sa vie et son cœur.

Marlone est éducateur de jeunes enfants, et c’est lors d’un séjour auquel il va participer qu’il va faire la rencontre de Damien, jeune garçon violent à cause de ce que lui font subir les autres enfants, et de son père Tristan.

Ce roman traite de sujets forts, tels que l’homophobie, l’acceptation de soi et des autres, le Coming out, les relations familiales (parents / enfants). J’ai aimé la façon dont l’auteure a traité ces différentes thématiques.

J’ai beaucoup aimé ce premier tome, et me suis attachée aux différents personnages, mais plus particulièrement au petit Damien.

Ce roman est à la fois touchant et drôle, frais, idéal pour l’été !

Ma note : 15/20

#63 Et ton cœur qui bat – Carène Ponte

Résumé :

Au Meilleur Ami de l’Homme : un hôtel insolite où devant chaque chambre vous attend un petit chien abandonné que vous pourrez adopter ou non en partant.
Voyag’Elles : un guide touristique « spécial femmes » que Roxane a créé avec son amie Sam, et auquel elle a adjoint un blog irrésistible où elle raconte ses péripéties dans tous les coins de France.
Roxane : en dehors de son blog, une boule de souffrance rongée de culpabilité et de haine envers le responsable de son malheur.
Mais dans l’hôtel où Roxane a décidé de poser ses valises, pour Voyag’Elles, il y a des personnes sages qui, malgré les cruautés du destin, se consolent grâce aux petits bonheurs de la vie… et y trouvent la force d’affronter le lendemain

Ce que j’en dis :

J’ai A-D-O-R-É tout simplement. J’ai adoré suivre le séjour de Roxane en Camargue, à l’Hotel du Meilleur ami de l’Homme; tenu par le gentil Frederic et sa fille Albane, dans lequel il est possible d’adopter des petits chiens tout « choupignons » ! J’ai adoré faire la connaissance de Gwénole, ce septuagénaire aux cravates colorées.

Ce roman est un petit bonbon qui se dévore, une lecture très sympathique pour cet été ! Malgré tout, il véhicule des messages forts, qui m’ont fait verser quelques larmes.

La plume de Carène est à la fois drôle, pétillante et touchante. C’est le deuxième roman de l’auteure que je lis, et je compte bien découvrir d’autres de ses écrits !

Ma note : 17/20

#62 Le livre des Baltimore – Joël Dicker

Résumé :

Jusqu’au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne. Huit ans après le Drame, c’est l’histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu’en février 2012, il quitte l’hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s’atteler à son prochain roman. Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu’il éprouva jadis pour cette famille de l’Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu’est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore ?

Ce que j’en dis :

Ce roman sort totalement de ce à quoi je m’attendais, mais j’ai passé un excellent moment. Il retrace les secrets de la famille Goldman face à un drame survenu quelques années plus tôt.

Entre secrets de famille, non dits, malentendus, vengeance et jalousie, Marcus va nous raconter son histoire, et celle de ses proches. Le roman est écrit du point de vue de Marcus, mais il n’a pas assisté à tous les événements.

J’ai adoré retrouver la plume de l’auteur, ayant beaucoup aimé La vérité sur l’affaire Harry Quebert et La disparition de Stéphanie Mailer.

Ce roman est différent des deux autres que j’ai lus, puisqu’il s’agit d’un drame contemporain et non pas d’un roman policier.

L’écriture est fluide et addictive, il se passe beaucoup de choses et j’avais très envie de connaître le fin mot de l’histoire et de comprendre ce qui est arrivé aux membres de cette grande famille.

Ce roman est touchant, parfois même bouleversant, et j’ai trouvé qu’il véhiculait des messages forts, d’espoir, de rêves, de mea culpa et de fraternité.

Ma note : 16/20

#61 So what ? – Lou Marceau

Résumé :

Et si son amour de vacances devenait l’homme de sa vie ?
Quelle meilleure façon, pour se remettre d’une rupture pénible, que de partir dans un hôtel-club, tout confort, au soleil, avec ses meilleures amies ?Alexandra pense que cela ne peut lui faire que du bien. Il est temps qu’elle pense de nouveau à elle, qu’elle s’amuse et fasse la fête. Au diable la morosité ! Cela tombe bien, ses amies sont toutes plus drôles et déjantées les unes que les autres et dès leur arrivée dans leur petit paradis, elles repèrent un spécimen masculin tout à fait admirable. Leandro, venu pour se reposer, est là incognito. Il ne cherche pas vraiment à avoir une liaison pendant ses vacances. Alexandra encore moins. Mais le soleil, les cocktails, les amies d’Alexandra et la persévérance du beau Brésilien… tout conspire à les rapprocher. Quel mal cela pourrait-il faire ? Ce n’est qu’un amour de vacances. Et puis, peu importe qu’il soit plus jeune qu’elle… Non ?

Ce que j’en dis :

J’ai découvert la plume de l’auteure avec ce roman, et quelle sacrée découverte ! J’ai adoré cette comédie romantique, dans laquelle nous suivons Alexandra et son groupe de copines, parties passer leurs vacances d’été dans un club de vacances aux Caraïbes. Elles vont y faire la rencontre du très sexy et caliente Leandro, un jeune homme brésilien qui va leur faire tourner la tête (et surtout celle d’Alexandra).

Ce roman est frais, divertissant, très drôle, et raconte une belle histoire d’amour et d’amitié.

J’ai beaucoup aimé suivre ce groupe de copines complètement déjantées. La personnalité de chacune m’a beaucoup plu, et j’ai su m’attacher à Alexandra, jeune femme meurtrie, à l’approche de la quarantaine, persuadée de ne plus pouvoir séduire.

Leandro aussi m’a beaucoup plu, non pas pour son côté sexy et beau à tomber, mais pour son caractère et sa détermination à prouver à celle qu’il aime qu’ils sont faits pour être ensemble.

J’ai dévoré ce roman et ait passé un excellent moment. Une vraie lecture d’été comme je les aime, je lirai évidement d’autres romans de Lou Marceau !

Ma note : 17/20

#60 Tout droit jusqu’au matin – Liz Braswell

Résumé :

Et si Wendy s’était rendue au Pays Imaginaire… avec le Capitaine Crochet ?

Wendy Darling a 16 ans et sa vie est loin de ressembler à ce qu’elle avait imaginé. Piégée dans la torpeur d’une grande maison vide après le départ de ses frères en pensionnat, contrainte d’assister aux réceptions ennuyeuses données par ses parents qui, en outre, ont décidé de l’envoyer en Irlande comme gouvernante, Wendy aurait aimé que sa vie soit différente. Sa seule échappatoire est l’écriture, et elle passe tout son temps libre à coucher sur papier les contes du Pays Imaginaire.

Ainsi, lorsqu’un bateau pirate se présente et que son capitaine lui promet de l’y accompagner, Wendy n’hésite pas une seconde et passe un pacte avec le diable. Mais elle découvre vite que ce n’est pas le petit paradis qu’elle imaginait… D’étranges menaces se manifestent et le Capitaine Crochet ne tarde pas à révéler ses plans diaboliques pour détruire toute la magie de ce monde dont elle a tant rêvé. Malgré l’animosité af chée d’une petite fée nommée Clochette, elles n’auront d’autre choix que de s’allier pour tenter de sauver Peter Pan – et le Pays Imaginaire.

Ceci n’est pas l’histoire de Peter Pan telle que vous la connaissez. C’est une histoire d’espoir. De rêve. De courage. Une histoire où seul un détail peut tout changer.

Ce que j’en dis :

En inconditionnelle fan de Peter Pan, je me suis forcément laissée tenter par l’envie de rejoindre le Pays imaginaire, en compagnie de Wendy et de la Fée Clochette. Ce sont ces deux héroïnes que nous suivons principalement dans ce roman, puisqu’elles doivent sauver Peter et le Pays imaginaire du machiavélique Capitaine Crochet.

L’histoire est différente de celle que nous connaissons, je vous laisserai donc la découvrir.

J’ai passé un très bon moment de lecture. J’ai adoré retrouver les personnages du dessin animé de mon enfance, et m’immerger dans cet univers coloré. La plume de l’auteure colle parfaitement à l’univers, elle a su décrire les personnages et les paysages de façon à nous rappeler l’univers de Disney.

C’était doux, c’était frais, c’était mignon et enchanteur, je n’en n’attendais pas plus. J’ai trouvé ce roman plutôt jeunesse, mais je me suis laissée embarquer à la rêverie de l’univers.

Je regrette néanmoins d’avoir passé si peu de temps avec Peter.

Une lecture très sympa qui a su m’embarquer, je vous recommande cette histoire !

Ma note : 15/20