40 Le Prédicateur – Mila Ha

Résumé :

Maryssa Rawlings, brillante agent du F.B.I est ambitieuse et prête à tout.
Elle n’est pourtant pas préparée à sa rencontre avec le sulfureux prédicateur, Fenton Graam.
Lors de son infiltration au sein de la secte « La main de Dieu », Maryssa découvre l’obsession que développe le gourou pour elle.
Fascinée par ce dernier, elle teste ses limites et affronte les travers les plus sombres de sa personnalité.
Mais l’agent Rawlings ne se doute pas du châtiment que Fenton lui réserve pour la posséder.
Entre péchés, manipulations, mensonges et trahisons, ses découvertes mettront-elles en danger sa carrière ou sa propre vie ?
Dans tous les cas, la quête de la vérité sera dévastatrice.

AVERTISSEMENT :

« Le Prédicateur » est réservé à un public averti.

C’est une oeuvre de fiction qui contient des scènes de violences physiques et psychologiques intenses.

Les références bibliques utilisées sont détournées afin d’alimenter l’intrigue et ne visent à offenser personne.

Les lecteurs ayant une sensibilité à ces sujets sont invités à faire preuve de prudence.

Ce que j’en dis :

Malheureusement, cette lecture n’a pas été une réussite pour moi. Il s’agit d’une dark romance, et cette histoire a été beaucoup trop difficile (émotionnellement parlant) à lire.
Je tiens quand même à préciser que j’ai beaucoup aimé la plume de Mila Ha, et que je retenterai ma chance avec un autre de ses romans. L’histoire et l’enquête sont bien ficelées, mais la romance en elle-même ne m’a pas convenue (âmes sensibles s’abstenir 😁) Nous suivons dans cette histoire Maryssa, agent du F.B.I, chargée d’enquêter sur la secte « La main de Dieu » dans laquelle elle va s’infiltrer pour faire tomber Fenton, le Prédicateur.

Maryssa va développer une sorte de fascination envers cet homme, et un combat psychologique intense va s’instaurer entre eux.

Je n’en dirai pas plus par rapport à ce roman. Avec le recul, je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé. Comme dit plus haut, j’ai apprécié l’intrigue et le déroulement de l’enquête. Néanmoins, le mal être que j’ai ressenti durant ma lecture m’empêche de dire que je l’ai aimé. Il m’a marquée et bouleversée, je ne pense pas l’oublier de sitôt !

Ma note : 14/20