#19 Quand l’amour s’en mail – Tamara Balliana

Résumé :

Quand sa meilleure amie lui demande d’être son témoin de mariage, Solène est aux anges et décide de lui organiser un enterrement de vie de jeune fille dont elle se souviendra ! Pour cela, elle écrit à Léonie, surnommée « Léo », la sœur de la future mariée… Mais à cause d’une erreur de destinataire, c’est Léo, architecte parisien et homonyme de Léonie, qui lui répond !

Débute alors une correspondance qui devient de plus en plus personnelle à mesure que les jeunes gens se découvrent l’un l’autre. Mais quand Léo propose à Solène de se rencontrer enfin, elle refuse catégoriquement. Bien décidé à connaître le visage de sa mystérieuse amie virtuelle, Léo s’obstine… Solène lui cacherait-elle quelque chose ? La complicité qu’ils ont développée derrière leurs écrans résistera-t-elle à l’épreuve du réel?

Ce que j’en dis :

Il s’agit pour moi d’une découverte de la plume de Tamara Balliana, je ne savais donc pas vraiment à quoi m’attendre en commençant la lecture de ce roman. Ce fut une très belle découverte, et j’ai passé un très agréable moment de lecture.

Au début de l’histoire, Solène est chargée d’organiser l’enterrement de vie de jeune fille de sa meilleure amie. C’est à cause (ou grâce ?) à une erreur dans l’adresse mail de son destinataire que Solène va faire la rencontre virtuelle de Léo, un jeune homme vivant à l’autre bout de la France. Une discussion naît entre ces deux personnages, et une relation va s’établir entre eux par la suite. J’ai été un peu sceptique face à l’installation de l’histoire, je trouvais leur correspondance un peu trop tirée par les cheveux. Après tout, ça n’arrive pas tous les jours de converser par mail avec un homonyme de la personne que nous cherchions à joindre initialement. Ce petit point m’a un peu dérangée au début, mais la construction du récit et la personnalité des personnages m’a fait passer outre ce détail.

J’ai trouvé les personnages suffisamment étoffés pour que je puisse m’attacher à eux. J’ai pris plaisir à suivre leurs échanges ainsi que la naissance de leur relation. L’histoire est touchante, notamment en raison du sujet central que nous découvrons assez tôt, et que je n’avais absolument pas vu venir.

Les chapitres sont courts, ce qui donne du dynamisme à la lecture et nous pousse à tourner les pages rapidement. J’ai dévoré ce roman et ne manquerais pas de découvrir d’autres titres de Tamara Balliana.

Points positifs : Le personnage de Solène qui m’a beaucoup touchée, les chapitres courts

Points négatifs : Si je devais donner un seul point négatif ça serait peut être la façon dont se sont rencontrés Solène et Léo qui me paraît un peu tirée par les cheveux, mais vraiment ce n’est qu’un détail.

Ma note : 16/20

Je l’ai lu pour : Défi lecture 2019 (Catégorie 79 : lire un livre feel-good)

#18 Will you play ? – Alicia Garnier

Résumé :

Les règles sont faites pour être brisées…

Alors que sa carrière de galeriste démarre à peine, Dawn rencontre l’homme idéal. Celui qui va l’aimer, la faire se sentir unique et combler toutes ses attentes. Sauf qu’en trouvant l’amour, elle a l’impression d’avoir perdu Garrett, son meilleur ami. Celui qui a grandi à ses côtés, qui partageait avec elle le goût du danger, des paris insensés, et qui apportait le brin de folie qui donnait du sens à sa vie…

Garrett n’en revient pas. Dawn en couple ? Avec ce type ? Monsieur Parfait a beau cocher toutes les cases, il n’a pas la moindre idée du diamant brut qu’est sa meilleure amie… Mais si Dawn ne voit pas que ce type est fade et banal, que peut-il y faire ? Rien. À part trouver, lui aussi, une copine. De préférence une qui causera à Dawn la même peine que celle qu’il ressent… Car tout ça n’est qu’un jeu, non ?

Ce que j’en dis :

J’ai été immédiatement immergée dans cette romance contemporaine. L’auteure a su me faire entrer immédiatement dans la vie de Dawn et Garrett, au point de ne plus vouloir les quitter. Les deux personnages sont amis depuis leur plus tendre enfance, ils sont inséparables. L’histoire est simple, sans fioritures, la vie de deux jeunes adultes qui partagent une amitié que l’on rêverait d’avoir. Malgré tout, on sent que derrière tout ça se cache une certaine forme d’attirance.

Dawn est une jeune femme sympathique, une artiste dans l’âme puisqu’elle travaille dans une galerie d’art et peint énormément. Elle est jolie, pleine d’entrain, pleine d’humour et de bonne humeur. Elle est attachante, bien qu’elle m’ait tapé sur le système à de nombreuses reprises au cours de l’histoire. Je pense que c’était un choix de l’auteure, de rendre son personnage féminin un peu égocentrique et agaçante. Je n’ai pas toujours été d’accord avec elle et lui en ait parfois voulu des décisions qu’elle a prises.

Garrett, quant à lui, est mon coup de coeur de cette histoire. Pourtant, d’habitude je m’attache beaucoup plus aux personnages féminins dans lesquels il m’arrive de me retrouver. Garrett est photographe, il a un côté un peu bad boy mais est très attachant. Il est drôle et sincère.

Chacun va trouver l’amour, bien que la jalousie va vite prendre le dessus sur leur amitié exceptionnelle. Des choix vont être faits, pas forcément les bons, et l’auteure met nos nerfs à rude épreuve. J’ai ressenti toutes les émotions des personnages, et notamment leur colère et leur peine. Je reste volontairement évasive pour ne pas trop en dévoiler et vous laisser le plaisir de vivre ce livre comme je l’ai vécu.

J’ai passé un excellent moment. Je connaissais l’auteure à travers sa chaîne Youtube et ait été ravie de la découvrir dans le domaine de l’écriture. Je vous recommande ce roman que je qualifierais de lecture doudou, et j’ai d’ailleurs frôlé le coup de cœur avec cette histoire.

Points positifs : Indéniablement, les personnages. Je me suis attachée à eux.

Points négatifs : J’aurais aimé plus d’anecdotes, vivre plus de choses. Le roman aurait certainement été plus long, mais je n’avais vraiment pas envie de sortir de cet univers.

Ma note : 18/20

Je l’ai lu pour : Défi lecture 2019 (Catégorie 95 : livre d’une blogueuse)

#14 Tu as promis que tu vivrais pour moi – Carène Ponte

Résumé :    Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.
Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l’homme avec lequel elle vit ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.
Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l’intention de se contenter de paroles en l’air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait… 

Ce que j’en dis : J’ai beaucoup aimé cette histoire, car elle traite d’amitié et de promesses.

Molly doit faire face au décès de sa meilleure amie Marie, emportée par une maladie foudroyante. Avant de mourir, Marie a adressé une liste à son amie, de choses qu’elle aurait voulu faire avant de mourir. Elle va faire promettre à Molly de vivre pour elle, et de réaliser ces douze choses, au nom de leur amitié.

Molly va devoir vivre des choses auxquelles elle n’était pas préparée, pour honorer son amie. Elle va notamment quitter sa vie actuelle pour aller vivre loin de ses proches pour réaliser son rêve.

J’ai été bouleversée par cette lecture, pleine d’émotions. J’ai ressenti la peine de Molly, j’ai ri avec elle et j’ai vraiment passé un bon moment. Malgré tout, je n’ai pas trouvé notre héroïne attachante. Je n’avais jamais lu de roman de Carène Ponte, mais j’ai aimé découvrir son style.

Pour conclure :

points positifs : le thème

points négatifs : le personnage de Molly manquait un peu de relief à mon goût pour que je m’attache vraiment à elle.

ma note : 15/20.

je l’ai lu pour : Défi lecture 2019 (catégorie 96 : un livre qui contient une section de remerciements)

#1 LA VIE EST BELLE ET DRÔLE À LA FOIS – CLARISSE SABARD

Résumé :  Léna n’en revient pas. Comment sa mère, qui l’a convoquée pour passer Noël dans la maison de son enfance, a-t-elle pu disparaître en ne lui laissant que ce message sibyllin ? La voilà donc coincée dans le petit village de Vallenot au coeur des Alpes de Haute-Provence et condamnée à passer la fête qu’elle hait plus que tout, entourée de sa famille pour le moins… haute en couleur ! Mais les fêtes de famille ont le don de faire rejaillir les secrets enfouis. Les douloureux, ceux qu’on voudrait oublier, mais aussi ceux qui permettent d’avancer…

Ce que j’en dis : 

Il s’agit de ma toute première lecture de 2019. J’avais envie de me tourner vers une lecture feel-good en ce début d’année, à base de fêtes de Noël, d’amour et de secrets de famille. Je ne connaissais pas l’auteure mais me suis laissée emporter par sa plume douce et agréable. Les personnages sont attachants, tant Léna qui déteste les fêtes de Noël sans que l’on ne sache vraiment pourquoi, que sa grand-mère un peu loufoque, son frère et sa nièce, ainsi que les autres personnages qui entrent en scène au fur et à mesure. Durant toute la durée du roman, on se demande pourquoi la mère de Léna les a invités, elle son frère et sa nièce dans la maison familiale alors qu’elle s’en est absentée. On s’interroge également sur ce mal qui ronge Léna, et sur son aversion pour Noël.

La fin n’est pas une grosse surprise, mais malgré tout j’ai passé un très bon moment de lecture.

Pour conclure :

points positifs : l’écriture est fluide, les personnages sont attachants, un roman feel-good qui fait passer un bon moment.

points négatifs : le dénouement qui n’est pas transcendant, mais en même temps s’agit-il vraiment du but principal du roman que d’avoir une fin surprenante ?

ma note : 15/20

je l’ai lu pour : défi lecture 2019 catégorie 81 (titre dans l’histoire)