#62 Le livre des Baltimore – Joël Dicker

Résumé :

Jusqu’au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne. Huit ans après le Drame, c’est l’histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu’en février 2012, il quitte l’hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s’atteler à son prochain roman. Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu’il éprouva jadis pour cette famille de l’Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu’est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore ?

Ce que j’en dis :

Ce roman sort totalement de ce à quoi je m’attendais, mais j’ai passé un excellent moment. Il retrace les secrets de la famille Goldman face à un drame survenu quelques années plus tôt.

Entre secrets de famille, non dits, malentendus, vengeance et jalousie, Marcus va nous raconter son histoire, et celle de ses proches. Le roman est écrit du point de vue de Marcus, mais il n’a pas assisté à tous les événements.

J’ai adoré retrouver la plume de l’auteur, ayant beaucoup aimé La vérité sur l’affaire Harry Quebert et La disparition de Stéphanie Mailer.

Ce roman est différent des deux autres que j’ai lus, puisqu’il s’agit d’un drame contemporain et non pas d’un roman policier.

L’écriture est fluide et addictive, il se passe beaucoup de choses et j’avais très envie de connaître le fin mot de l’histoire et de comprendre ce qui est arrivé aux membres de cette grande famille.

Ce roman est touchant, parfois même bouleversant, et j’ai trouvé qu’il véhiculait des messages forts, d’espoir, de rêves, de mea culpa et de fraternité.

Ma note : 16/20

#33 La disparition de Stephanie Mailer – Joël Dicker

Résumé : 30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’Etat de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers : le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres. L’enquête, confiée à la police d’Etat, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration. Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque. Avant de disparaitre à son tour dans des conditions mystérieuses. Qu’est-il arrivé à Stephanie Mailer ? Qu’a-t-elle découvert ? Et surtout : que s’est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea ?

Ce que j’en dis :

J’ai globalement passé un bon moment de lecture avec ce roman. J’ai beaucoup aimé retrouver le style de l’auteur et sa narration.

La double enquête m’a légèrement perturbée au départ, car il y a beaucoup de personnages à assimiler et on se demande pour certains ce qu’ils viennent faire là.
Finalement, tous les personnages ont leur utilité, leur histoire, et leur rôle dans ces enquêtes qui sont liées l’une à l’autre. Du reste, un index des personnages est disponible en fin de roman, dommage que je ne l’ai pas vu avant ! Arrivée à 300 pages, je n’ai pu poser le livre, les pages se sont tournées à une vitesse folle, j’ai été complètement immergée dans l’histoire ! Ce roman fait quand même plus de 800 pages !

Les révélations finales m’ont surprise, je n’avais pas vu ce dénouement venir !

Ma note : 16/20