#16 Mr Mercedes – Stephen King

Résumé : Midwest 2009. Un salon de l’emploi. Dans l’aube glacée, des centaine de chômeurs en quête d’un job font la queue. Soudain, une Mercedes rugissante fonce sur la foule, laissant dans son sillage huit morts et quinze blessés. Le chauffard, lui, s’est évanoui dans la brume avec sa voiture, sans laisser de traces. Un an plus tard. Bill Hodges, un flic à la retraite, reste obsédé par le massacre. Une lettre du tueur à la Mercedes va le sortir de la dépression et de l’ennui qui le guettent, le précipitant dans un redoutable jeu du chat et de la souris. 

Ce que j’en dis :

J’ai adoré ce roman du King. J’ai lu il y a plusieurs années Misery ainsi que Christine, et je dois dire que le King dans ses thrillers ne me déçoit jamais. Nous faisons la connaissance de Bill Hodges, flic à la retraite, dont la dernière grosse affaire de sa carrière n’a jamais été élucidée. Il s’agissait d’un massacre ayant eu lieu en 2009 devant un salon de l’emploi ou des centaines de personnes faisaient la queue pour entrer. Une Mercedes avait foncé dans la foule, faisant plusieurs victimes. Le fameux Mr Mercedes n’avait alors jamais été retrouvé. Nous nous retrouvons donc un an plus tard, le tueur adresse une lettre à Bill Hodges, ravivant l’envie au flic de lui faire la peau.

C’est un roman à plusieurs points de vue, puisque nous allons voir les choses du côté de Hodges, mais également du côté du tueur. J’ai trouvé cette alternance de point de vue très intéressante, puisqu’elle nous permet de nous imprégner des différents personnages. Certains diront qu’il y a trop de descriptions, et c’est aussi ce que je me suis dit au début. Mais finalement, les personnages sont si détaillés qu’ils prennent vraiment vie à mon sens. Je me suis beaucoup attachée à Bill, ainsi qu’à la petite équipe qui l’entoure.

Rien ne nous est caché durant le livre, les tragédies qui s’enchaînent nous sont annoncées par le tueur. Car non, il ne s’arrête pas là. A plusieurs moments je me suis dit « non, c’est pas possible, il ne va pas faire ça ! »… Eh bien, si, il le fait… Bien que Stephen King ne nous cache rien, il écrit les choses de telle sorte qu’il garde malgré tout une part de suspense qui nous tient en haleine jusqu’au bout. J’ai ressenti beaucoup d’émotions durant ma lecture, à la fois de la colère et de la peine. J’ai dévoré cette histoire, j’avais envie de savoir. Rien d’extravagant, rien de tiré par les cheveux, tout est d’une grande simplicité, mais qu’est-ce que c’était bon à lire… Je me suis procuré la suite de la trilogie, et lirai évidemment Carnets noirs, la suite de Mr Mercedes. Je pense malgré tout relire ce premier tome avant, pour ne rien oublier.

Points positifs : Sans la moindre hésitation, les personnages. Ils sont complexes et un peu torturés. Ils sont très bien décrits et très attachants.

Points négatifs : Les quelques petites longueurs et redondances du récit.

Ma note : 18/20

Je l’ai lu pour : Défi lecture 2019 (Catégorie 91 : livre dans lequel le personnage principal a un ou plusieurs enfants)