#36 The Book of Ivy T1 & T2 – Amy Engel

Résumé du tome 1 :

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.

Ce que j’en dis :

C’est une duologie dystopique dans laquelle nous suivons Ivy, amenée à se marier avec Bishop, le fils du président. Il s’agit d’un mariage arrangé, entre deux familles qui s’opposent pour des raisons que je vous laisserai découvrir.

En plus de devoir se marier avec ce jeune homme, Ivy a pour mission de le tuer afin de décimer le président et que son père prenne la tête de la ville.
Un esprit de vengeance anime la famille d’Ivy, composée de son père et de sa sœur puisque sa mère est décédée plusieurs années auparavant.

Il s’agit là du résumé du tome 1, je ne vous dévoile rien sur le tome 2 car ce sont deux romans assez courts et l’action se déroule assez vite, sans temps morts.

Je ne me suis pas attachée à Ivy, que j’ai trouvée un peu agaçante par moments. Néanmoins, je trouve qu’elle fait preuve de courage et de réflexion.
J’ai beaucoup aimé le personnage de Bishop, bien que je l’ai trouvé un peu effacé.

Les personnages secondaires du tome 2 m’ont beaucoup plu, j’aurai bien aimé en savoir un peu plus sur eux.

J’ai passé un très bon moment avec cette lecture divertissante et assez addictive, j’avais vraiment hâte de connaître le fin mot de l’histoire.

L’univers dystopique est assez simple, mais n’étant pas une adepte du genre ça m’a convenu. La romance a une place importante dans l’histoire, et j’ai aimé la façon dont s’est construite la relation entre Ivy et Bishop. C’est une histoire légère, dans un univers young adult, parfait pour qui voudrait se lancer dans ce genre littéraire.

Ma note : 15,5/20

#6 Chroniques lunaires (Tome 1 : Cinder) – Marissa Meyer

Résumé :   A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !
Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains.

Ce que j’en dis : 

J’ai été très agréablement surprise par cette réécriture du conte Cendrillon. Je ne suis absolument pas une adepte de science-fiction, les cyborgs ne constituent pas un univers qui me passionne, bien au contraire, ce domaine me rebute et j’ai longtemps hésité avant de me lancer dans la lecture de cette histoire. J’étais malgré tout très curieuse de voir comment l’auteure allait s’y prendre pour réécrire l’histoire de Cendrillon. Nous retrouvons donc Cinder, sa méchante belle-mère, ses demi-soeurs, le bal, le prince et tout ce qui fait le charme du conte original. Etant une cyborg, la jeune femme n’a pas sa place dans ce monde, il est hors de question qu’elle aille au bal, si l’on découvrait ce qu’elle était réellement elle jetterait la honte sur sa famille. Les habitants de New Beijing sont confrontés à’une maladie mortelle, et notamment l’une des soeurs de l’héroïne. Cinder va donc partir à la recherche d’un remède, mais aura à faire face à une méchante reine qui ne doit absolument pas connaitre l’existence de la demoiselle. Rien de féerique. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Cinder n’a nullement envie d’aller au bal avec le Prince, mais il semble que celui-ci soit bien déterminé à ce qu’elle l’y accompagne.

S’agissant d’un roman jeunesse, le livre se lit rapidement. De plus, j’avais très envie de savoir comment tout cela allait se terminer. La fin nous laisse en suspens et m’a donné envie de poursuivre avec le deuxième tome.

Pour conclure :

points positifs : l’histoire revisitée, les personnages auxquels je me suis attachée (notamment Cinder et sa soeur malade), l’écriture fluide, les rebondissements

points négatifs : la science-fiction. N’étant pas fan du genre, je ne peux pas dire que j’ai apprécié la présence du genre dans l’histoire.

ma note : 15/20

je l’ai lu pour : défi lecture 2019 catégorie 45 (livre hors de mes genres de prédilection)